Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 23:15

Thailande - Des manifestants assiegent l'aeroport de Bangkok

 

 

 

Thailande - Des manifestants assiegent l'aeroport de Bangkok

 

 

Durcissant leur mouvement, les manifestants ont envahi le principal terminal de Suvarnabhumi et les axes de communication de la capitale.

Suvarnabhumi, c'est une plaque tournante utilisée par 13 millions de touristes visitant la Thaïlande chaque année. Mais mardi, devant le bâtiment futuriste défendu par des centaines de policiers antiémeute, des vacanciers désemparés tentaient de trouver un moyen de fuir la mêlée.

Un peu plus tôt, sur Vibhavadi Rangsit, l'artère à huit voies qui traverse Bangkok de part en part, également bloquée par les manifestants, une course-poursuite s'était engagée entre des opposants et des chauffeurs de taxi, partisans du gouvernement. D'après les images diffusées par la chaîne TPBS, deux membres du service d'ordre de l'Alliance du peuple pour la démocratie ont ouvert le feu, faisant au moins onze blessés.

Pour contraindre le gouvernement de Somchai Wongsawat, qu'ils jugent corrompu, à démissionner, les protestataires semblent désormais prêts à des actions extrêmes. Après avoir paralysé lundi les institutions du pays, «il est temps de faire un choix clair entre le bien et le mal entre ceux qui sont loyaux et les traîtres», déclarait mardi Somsak Kosaisuk, un des dirigeants du mouvement. Mais cette «dernière bataille» ne semble pas de nature à porter un coup de grâce au gouvernement. Nous sommes loin des 100 000 manifestants annoncés. Mardi devant le vieil aéroport de Don Muang, où se sont réfugiés les ministres depuis août quand leurs bureaux ont été assiégés, il n'y avait que 10 000 partisans vêtus de T-shirts jaunes, en signe d'allégeance au roi. Et les sondages traduisent une lassitude grandissante de l'opinion publique envers les manifestants.

Il reste que la vie politique est extrêmement perturbée, et le plus grand flou était entretenu sur le retour du premier ministre Somchai qui devait regagner son pays mercredi après avoir participé au sommet Asie-Pacifique de l'Apec au Pérou.

 

Coup d'État judiciaire

 

On a encore beaucoup de mal à voir l'issue de «cette lutte à mort pour le pouvoir», selon la formule de l'analyste politique Thitinan Pongsudhirak. Si les plus mystiques suggèrent que seule une purification par le sang pourra signer un nouveau départ de la politique thaïlandaise, les dernières rumeurs avancent que c'est le pouvoir judiciaire qui remettra de l'ordre dans ce capharnaüm. La Commission électorale a reconnu le parti du premier ministre Somchai, coupable de fraude électorale et la Cour suprême doit statuer le mois prochain sur la dissolution de cette formation.

Selon la théorie très en vogue du coup d'État judiciaire, les magistrats pourraient s'engouffrer dans une lacune de la Constitution. La Charte donne à un parti politique dissous 60 jours pour se réorganiser sous une nouvelle bannière, mais elle ne dit pas de manière explicite qui ou quelle agence doit assurer l'intérim. La Cour constitutionnelle, la Cour suprême et les juges de la cour administrative auraient déjà mis sur pied un conseil suprême de neuf membres qui remplirait le vide politique, en nommant un premier ministre intérimaire et un gouvernement et pousserait pour une refonte du système électoral, favorable aux élites urbaines.

 

 

Thailande - Des manifestants assiegent l'aeroport de Bangkok

 

voir aussi  Actualites

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cedric - dans Actualites
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : franco-thai
  • franco-thai
  • : apporter informations, cultures, loisirs, outils de communication, etc. Un pont entre la France et la Thaïlande
  • Contact

Partage / Share

Recherche

Archives