Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 06:05
Thailande - Ambassade de France à Bangkok



Thailande - Ambassade de France à Bangkok

L’Ambassade de France à Bangkok certifie que les autorités touristiques thaïlandaises cesseront, à compter du 9 décembre 2008, de prendre en charge l’hébergement des passagers bloqués en Thaïlande en raison de la fermeture des aéroports internationaux de Bangkok. Ces aéroports sont réouverts depuis le 5 décembre et les compagnies aériennes reprennent leurs vols réguliers. A compter de cette date, le blocage de certains passagers à Bangkok ne peut donc plus être considéré comme lié à la situation politique du pays.

L’aéroport international de Bangkok- Suvarnabhumi a rouvert et reprend progressivement son activité. Néanmoins, il reste fortement déconseillé de se rendre en Thaïlande tant que le flux des touristes encore bloqués sur place ne sera pas résorbé.

Un premier vol commercial, à destination de Sydney, a décollé aujourd’hui. Un certain délai sera nécessaire pour résorber le flux des voyageurs en attente en Thaïlande. Les voyageurs français en Thaïlande, détenteurs de billets directs ou ceux se trouvant dans la région et devant transiter par Bangkok, sont invités à ne pas tenter de rejoindre prématurément les aéroports de Bangkok ou Phuket sans avoir pris contact au préalable avec leurs compagnies aériennes. Pour nos compatriotes déjà en Thaïlande, il convient de noter que les tensions restent vives dans certains quartiers de la capitale. L’ambassade renouvelle donc ses conseils de prudence et recommande : 

- d’éviter le quartier Dusit (siège du gouvernement, parlement...), la zone des aéroports et de manière générale les regroupements à caractère politique ; 
- pour les personnes en hébergement dans la zone aéroportuaire, de rester à l’intérieur de l’hôtel et, en cas de troubles, de ne pas s’exposer aux fenêtres.

Situation des vols : La France a affrété un avion qui a permis de remmener plus de 500 ressortissants français ou européens qui s’étaient signalés à l’ambassade de France à Bangkok et rencontraient des difficultés particulières (personnes âgées, malades ou accompagnées d’enfants en bas âge). Ce vol devrait atterrir ce soir à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle aux alentours de 20h00.

Par ailleurs, certaines compagnies aériennes continuent d’utiliser l’aéroport militaire d’U-Tapao comme solution alternative. Pour autant, il est formellement déconseillé de se rendre seul à l’aéroport d’U-Tapao ou dans d’autres aéroports secondaires, car les procédures d’enregistrement, d’immigration et de douane seront réalisées à Bangkok même, sur des sites qui seront prochainement communiqués aux compagnies aériennes, et ne pourront embarquer que les passagers qui auront effectué les formalités d’enregistrement à Bangkok en liaison avec leur compagnie aérienne. De plus, ces aéroports secondaires ne disposent d’aucune des facilités habituelles des aéroports internationaux (sanitaires, restauration, hébergement...). Il convient également d’avoir eu la confirmation de son vol avant de se rendre sur les sites d’enregistrement afin d’éviter la paralysie de cette procédure et de s’exposer à une attente inutile, voire dangereuse. Il est donc conseillé aux usagers de rester à Bangkok et de rester en contact avec leurs compagnies aériennes. Une fois ces formalités effectuées, les voyageurs seront acheminés vers les aéroports dans des autocars affrétés par les autorités thaïes.
L’ambassade contribuera, au fur et à mesure, à la diffusion de toutes les informations sur la reprise des vols.

Les situations personnelles graves devront continuer d’être signalées à l’ambassade.

Prise en charge des frais de séjour par les autorités thaïlandaises : Les autorités thaïlandaises prévoient une indemnisation, directement versée à l’hôtel (à l’exception des guest house), a posteriori, à concurrence de 2.000 bath par jour et par personne, pouvant comprendre une nuitée et trois repas. Au dessus de ce montant, les voyageurs ne devront s’acquitter que de la différence. Pour bénéficier de ce dispositif, les usagers devront laisser en pièces justificatives à l’hôtel, une copie de leur passeport, une copie de leur billet ou carte d’embarquement et signer une attestation de séjour. Attention, contrairement à une première information reçue et diffusée, aucune demande de remboursement ne pourra être présentée a posteriori.

De nouvelles manifestations sont prévues cette semaine à Bangkok. L’ambassade de France renouvelle ses conseils de prudence et recommande à ses ressortissants d’éviter les lieux de manifestations, en particulier les alentours du siège du gouvernement, du parlement et du siège de la police métropolitaine. D’autres rassemblements sont annoncés au ministère des Finances (Rama VI), à la Bourse de Thailande (près du Queen Sirikit Center), à l’aéroport Don Muang, ainsi qu’au commandement suprême des armées (quartier Chaeng Wattana, nord de Bangkok). Des manifestants sont également regroupés à l’aéroport international Suvarnabhumi, avec des risques de perturbation du trafic passagers.

Le service météorologique thaïlandais met en garde contre des risques d’inondations et de glissements de terrain dans les provinces suivantes: Au nord: Chiangrai, Chiangmai, Nan, Uttaradit, Sukhothai, Pitsanulok et Petchaboon. Au nord-est et au centre: Nakorn Ratchasima et Nakorn Nayok. Au sud: Pang-gna, Phuket, Krabi, Trang et Satun.

En raison de la tension actuelle autour du temple de Preah Vihear, depuis la fin juillet 2008, localisé à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande, il est recommandé aux voyageurs de surseoir à tout déplacement sur ce site.

Le raz-de-marée du 26 décembre 2004 à causé d’importantes destructions, mais de façon très contrastée, le long de la côte ouest de la Thaïlande (provinces de Phuket, Krabi, Phang Nga, Satun). Depuis, les autorités thaïlandaises se sont dotées de système de détection et d’alerte. Dans les zones à risque de tsunami, elles ont mis en place une signalisation particulière (panneaux de couleur bleue) vers les voies à emprunter pour rejoindre les refuges ainsi que les points de rassemblement. Des exercices de protection civile sont régulièrement organisés.

  • Activité sismique:

Le pays est situé dans une zone d’activité sismique. Pour obtenir plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, vous pouvez consulter la fiche thématique de ce site qui est consacrée à ce sujet rubrique " FICHES THEMATIQUES ".

Les recommandations de base sont les suivantes:

A l’intérieur


- s’éloigner des fenêtres, des murs extérieurs, de tout meuble, tableau, luminaire suceptibles de se renverser;

- s’abriter sous une table solide ou tout meuble résistant ou rester debout sous un encadrement de porte;


A l’extérieur


- s’efforcer d’atteindre un espace libre, loin des arbres, poteaux électriques, murs ou bâtiments;

- dans la voiture, s’arrêter au bord de la route et attendre à l’intérieur la fin des secousses. Dans tous les cas, il faut conserver son calme, suivre les instructions données et attendre les secours, si nécéssaire. Tout séisme important est suivi d’une série de secousses secondaires.

Si un tremblement de terre se produisait lors d’un séjour touristique, il est recommandé à nos ressortissants de prendre immédiatement contact avec leurs familles ou leurs proches afin de les rassurer sur leur sort ou, le cas échéant, en cas de problème de communication avec l’extérieur, avec l’ambassade de France.

  • Mousson:

En période de fortes moussons (la saison des pluies s’étend d’avril à novembre), il est vivement conseillé aux voyageurs de se renseigner sur les conditions climatiques et l’état des routes des régions dans lesquelles ils comptent se rendre, ou qu’ils traversent, afin d’éviter de se trouver dans des zones inondées avec les risques qui en résultent. La spéléologie est déconseillée en saison des pluies, même lorsque les amateurs sont accompagnés de guides. Des glissements de terrain peuvent survenir aux abords de certaines chutes d’eaux visitées par les touristes.

Autres recommandations

  • Arrivée dans les aéroports:

Il est recommandé aux voyageurs de ne recourir, pour se rendre en ville, qu’aux services suivants:


- le service des limousines,

- les taxis "agréés",

- les bus (services de transport en commun publics).

  • Délinquance:

Même si la Thaïlande est globalement sûre, la délinquance n’épargne pas les ressortissants étrangers (vols avec violence, cambriolages en particulier dans les hôtels bon marché, agressions nocturnes).

Il est donc conseillé:


- d’éviter, en ville les lieux peu fréquentés;

- de porter une attention toute particulière aux boissons et aux mets servis dans les quartiers "chauds", (en particulier dans les hôtels bon marchés) qui peuvent contenir des somnifères;

- de s’abstenir de faire confiance à des inconnus pour servir de guides.

  • Escroqueries courantes:

- certains guides, des personnes francophones, voire françaises, proposent de réaliser de "bonnes affaires" en achetant des bijoux. Ceux-ci sont authentiques mais vendus à des prix deux à trois fois supérieurs à ceux du marché. Cette escroquerie, très fréquente, ne peut pas donner lieu à des poursuites dans la mesure où le prix de vente est considéré par la loi thaïlandaise comme librement accepté par l’acheteur.

- des étrangers prétendant être en graves difficultés financières sollicitent parfois l’aide des touristes. Ils n’hésitent pas à donner un numéro de portable affirmant qu’il s’agit de celui de l’agent de permanence de l’ambassade de France. Un complice répond alors à l’appel téléphonique. Il est conseillé de contacter l’ambassade (voir numéros utiles) pour confirmer les affirmations de cette nature.

Un accident aérien d’un appareil de la compagnie aérienne à bas prix ONE TWO GO a provoqué la mort de 90 passagers dont 9 Français le 16 septembre 2007 à Phuket.

  • Transport routier

Le mauvais entretien de certains autocars et, d’une manière générale, la vitesse excessive et des temps de conduite trop longs sont la cause d’accidents de la route très fréquents. Ce moyen de transport peu onéreux présente certains risques.

  • Transport férroviaire

En saison des pluies, certaines lignes férroviaires sont régulièrement interrompues pendant plusieurs jours. Des glissements de terrain peuvent endommager les voies, voire provoquer des accidents.

  • Transport maritime

A certaines saisons, la mer peut être agitée et présenter des dangers, en particulier à bord de "speed boat". Il est recommandé de vérifier la présence à bord de gilets de sauvetage en nombre suffisant et de ne pas embarquer sur des petits bateaux à l’évidence surchargés.

Location de véhicules:

Certaines agences de location d’automobiles proposent des contrats ne comportant aucune assurance. Avant de louer un véhicule, il est vivement recommandé de vérifier ce point de manière exhaustive: assurance conducteur, passagers, responsabilité civile, et en cas de dommages sur le véhicule lui-même.

En cas d’accident, et à défaut d’assurance, le conducteur peut faire l’objet de poursuites judiciaires et est passible d’emprisonnement s’il n’est pas en mesure de dédommager le loueur et la(les) victime(s) de l’accident. Les montants exigés (en fonction de la gravité des dommages) sont extrêmement importants (plusieurs milliers d’euros). Par ailleurs, en cas de dommages corporels, les frais d’hospitalisation demeurent entièrement à la charge du client.

Dans les zones touristiques, de nombreuses agences louent des deux-roues ou des "scooters de mer" sans jamais proposer d’assurance. Compte tenu des risques encourus, il est vivement recommandé de ne pas avoir recours à leurs services.

  • Dengue : la dengue est une maladie endémique en Thaïlande. La maladie est propagée par un moustique, actif de jour, il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques). La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre (la prise d’aspirine est déconseillée).

Grippe aviaire : la grippe aviaire est présente de façon diffuse en Thaïlande depuis la fin de l’année 2003, avec des périodes d’apparente accalmie et de reprise. Il s’agit d’une maladie virale animale (volailles) exceptionnellement transmissible à l’homme.

Le séjour en Thaïlande n’est pas déconseillé, cependant il est recommandé aux voyageurs d’accorder une attention particulière aux observations ci-après.

La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, en évitant notamment de se rendre dans des élevages ou les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées : 
- éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ; 
- se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou un soluté hydro-alcoolique.

  • Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire) soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.
  • Sur place, ou après le retour en France, la survenue de fièvre doit inciter à consulter un médecin.

Vaccinations :

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.

  • Autres vaccinations : 
    - en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (à pratiquer dans un centre médical sur place) ; 
    - la vaccination contre la rage peut également être proposée.

Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Infection par le virus HIV : Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.


Contacts utiles sur place :

Hôpitaux à contacter en cas d’urgence : 
- Bumrungrad Hospital : 02.667.29.29. 
- Bangkok Nursing Hospital : 02.632.05.50. 
- Samitivej Hospital : 02.392.00.11. 
- Saint Louis Hospital : 02.675.50.00.
 

Pour de plus amples renseignements, consulter les sites Internet suivants :

- Le site du ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr 
- Le site interministériel relatif à la grippe aviaire : www.grippeaviaire.gouv.fr 
- Les recommandations de l’Institut de veille sanitaire en 2006 pour les voyageurs (http://www.invs.sante.fr/beh/2006/23_24/index.htm

- Les informations actualisées de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr 
- Le site du CIMED : www.cimed.org 
- Le site de l’organisation mondiale de la santé : www.who.int (anglais et français) 
- Le site de l’Institut Pasteur de Paris www.pasteur.fr ou de Lille www.pasteur-lille.fr

Qu’il s’agisse de la consommation ou de la vente de stupéfiants, les mesures de répression en Thaïlande sont très sévères, et les peines très lourdes. Les délits de consommation ou possession (très petites quantités) d’amphétamines, de marijuana, de haschich et autres substances de même type, sont systématiquement punis d’une peine de prison ferme allant de six mois à dix ans. Les délits de consommation ou possession de drogues dures (très petites quantités) - héroïne, opium, etc. - sont punis d’une peine de prison ferme de deux à vingt ans. La seule possession d’une certaine quantité de stupéfiants suffit à établir les crimes de trafic, voire de vente. Ils sont passibles de la peine capitale.

  • Pédophilie

Les mesures de répression sont de plus en plus sévères à l’encontre des étrangers convaincus de pédophilie ou d’exploitation commerciale de la pornographie. L’ emprisonnement à vie peut être prononcé.

  • Autres délits

Le droit pénal thaïlandais est très répressif. Les délits de vols - même s’il s’agit de tentatives - sont systématiquement réprimés par des peines de plusieurs mois de prison ferme. Certains de nos compatriotes ayant commis des larcins ou des tentatives - en particulier dans les boutiques d’aéoroport - ont été condamnés à des peines de prison fermes qu’ils ont dû purger en Thaïlande.

  • Transfèrement des prisonniers en France

Le transfèrement dans une prison française d’un détenu définitivement condamné n’est accordé par les autorités thaïlandaises qu’à l’issue d’une période de quatre à huit ans de prison ferme en fonction de la durée de la peine à purger et à la condition que celui-ci se soit acquitté des amendes et des dommages auxquels il a été condamné. Le condamné transféré n’est pas jugé à nouveau par les magistrat français.

  • Importation de cigarettes en Thaïlande

L’importation de cigarettes est limité à 200 cigarettes (10 paquets de 20) par passager majeur. La possession est établie soit par l’intitulé de la facture de détaxe (maximum toléré: une facture d’une seule cartouche par passager majeur) ou par le nombre de paquets en possession d’un seul passager (s’il en transporte plus de 10, il encourt une amende, même s’il est accompagné d’un autre passager). En sus da la saisie, le montant de l’amende varie de 1000 à 3000 euros. Son montant n’est pas négociable. Son non-paiement entraîne des poursuites judiciaires et l’incarcération.

  • Divers

Il convient de respecter l’image de la personne du Roi (y compris sur les billets de banque) et des représentations du Bouddha. De même, l’exportation des statues du Bouddha est strictement prohibée.

Le Ministère des Affaires étrangères et européennes ne peut, en aucun cas, être tenu responsable d'incidents qui pourraient survenir pendant un voyage. Les informations contenues dans les pages du site internet sont susceptibles de modification et sont données à titre indicatif. En outre, il est rappelé qu'aucune région du monde ni aucun pays ne peuvent être considérés comme étant à l'abri du risque terroriste.

Thailande - Ambassade de France à Bangkok

voir aussi  ECONOMIE



Partager cet article

Repost 0
Published by cedric - dans Actualites
commenter cet article

commentaires

Claude POULARD 11/04/2011 17:25


OBJET : DEMANDE L'INTERVENTION DE VOTRE ASSOCIATION ANTI-ARNAQUE ENVERS UNE ENTREPRISE FRANCAISE A BANGKOK, qui arnaque en plus
l'état de THAILANDE EN EMPOCHANT DES TAXES (comme la shipping taxe de ma seconde facture, pour des chaussures "normalement faites en Chine" mais jamais faite) ET EN Y INCLUANT INDIRECTEMENT LES
TAXES DANS CES PRESTATIONS (voir mon premier devis), …



Bonjour,

La société SA-MILLE dirigée par Charles LAURENT, fait des factures avec des taxes au nom de l'état Royal de Thaîlande (shiping taxe) qu'elle prend pour elle. La société SA-MILLE de Bangkok ne
fabrique jamais rien et n'expédie pas les commandes ci-jointes. Cet escroc Charles LAURENT dirigeant de SA-MILLE est très connu de votre Chambre de commerce et d'Industrie Franco-Thaï mais il opère
toujours.


1000 Merci.




Restant à votre entière disposition, 7/7 jours et 24/24 H, pour cette affaire Crucial qui engage toute la stratégie et création de mon entreprise par la faute d’un seul Homme un escroc très connu
chez en Thaïlande, mais personne ne fait rien !!!



Si vous m'aidez à récupérer mon dû en totalité, je ferai un DON CONSEQUENT POUR VOTRE ASSOCIATION TRES DYNAMIQUE ET PERFORMANTE, A RECUPERER LA TOTALITE DE MON ARGENT...


Je vous remercie par avance de l'attention que vous porterez Madame, Monsieur de votre association, pour les jeunes et la création d'entreprises, mes respectueuses salutations.


M. Claude Poulard.

&n bsp; 06 77 22 26 01




Voir ci-dessous, seulement quelques exemples de plaintes :




--------------------------------------------------------------------------------
De : Samay Idelson
À : Claude Claude
Envoyé le : Mar 28 septembre 2010, 13h 14min 03s
Objet : Re : Je vous contact, concernant vos ou votre commande auprès de la société « Sa mille ( Thailand ) Co. , Ltd. », suivant le conseil de :


Bonjour,


Je suis désolée d'apprendre que vous êtes une nouvelle victime! et en m^me temps je ne suis pas étonnée.
Le problème c'est tant qu'il n'y aura pas de plainte contre lui, il continuera ses activités.


J'ai été en contact avec cette société par le CTC de décembre à mars 2010 pour une commande de sacs d'un montant de 650 euros, jamais reçu. Cette personne était très entreprenante et réactive
jusqu'au moment du paiement après plus rien. Par la suite j'ai retrouvé des témoignages sur le forum du CTC qu'il y avait d'autres personnes (4 à ma connaissance!) qui ont vécu les mêmes faits.


sans l'aide de mon mari je crois que j'aurai laissé tomber car il m'a envoyé des mails menaçants (avocat, plainte pour diffamation car j'avais écrit à la chambre de commerce) j'ai perdu 3 kg en une
semaine!!. J'ai été remboursée en casi totalité car j'ai su qui était sa femme, une thaïlandaise travaillant pour une société basée au Pays-bas du nom de Tropifood, elle vent des produits
asiatiques. Je crois que c'est grâce à elle qu'il a décidé de me rembourser...mais c'était éprouvant.


Si vous souhaitez déposer une plainte il est toujours possible je crois que vous avez 3 ans à la date de la commande (à vérifier pour des transactions passées à l'étranger) mais c'est très
compliqué, il faut passer par un avocat et cela coute cher et au vu du montant cela ne les intéresse pas! Peut-être par le procureur de la République? en tout cas la chambre de commerce ne peut
rien faire à part des constats.


peut-être pourriez-vous essayer d'envoyer un mail à sa femme (en anglais) pour lui dire que vous venez de la part de la Chambre de commerce et que vous avez traité avec la société Sa Mille co ltd
que vous n'avez rien reçu, vous trouverez ses coordonnées sur le site Tropifood, (son nom est Chantana Wameenphone). Certes, il va vous menacer de porter plainte et vous interdira de communiquer
avec elle...c'est à vous de voir. Mais avant faites bien attention de n'avoir aucune information vous concernant sur le web (facebook ou tout autre site) car il pourrait chercher à vous nuire comme
il l'a fait avec mon mari.


Aujourd'hui je ne souhaite plus être à nouveau mêlée à cette affaire puisque j'ai obtenu mon remboursement. Je vous souhaite bon courage!


cordialement


----- Message transféré ----
De : Claude Claude
À : Sommawan FTCC
Envoyé le : Mar 28 septembre 2010, 15h 10min 20s
Objet : MA SEULE PRIORITE ET DE ME FAIRE REMBOUSER AU MOINS MES 1425 EUROS PAYER A SA-MILLE. ETANT SUR PLACE POUVEZ VOUS M'AIDEZ ? SI OUI UN GRAND MERCI.


Bonjour Madame,

Vu le nombre de personnes qui ce sont fait avoir là j'en suis certain. Moi, je me suis bien fais avoir, j'en ai pour plus du double de votre montant (soit 1425 euros)... Voir ci-joints.

Car j'ai la certitude que je ne ferais jamais la photo de mes vêtements et chaussures, car il ne les as jamais fabriquer.

MA SEULE PRIORITE ET DE ME FAIRE REMBOUSER AU MOINS MES 1425 EUROS PAYER A SA-MILLE. ETANT SUR PLACE POUVEZ VOUS M'AIDEZ ? SI OUI UN GRAND MERCI.

MERCI ENORMEMENT POUR VOTRE SOUTIEN, SURTOUT POUR CE GENRE DE SITUATION, DANS MA CREATION D'ENTREPRISE EN PLUS !

Très cordialement,

Claude Poulard.
Immeuble Villanova / 175, av. Frédéric Mistral / Bât. 3J / 83130 La Garde - France
06 77 22 26 01





--------------------------------------------------------------------------------
De : Sommawan FTCC
À : Claude Claude
Envoyé le : Mar 28 septembre 2010, 11h 44min 48s
Objet : RE: proposition d'une liste simple


Monsieur,



Vous trouverez ci-joint les différents emails portes plaints à cette société. Je vous joigne également la liste d’avocat pour votre consultation.



Pour la liste de société fournisseurs, je peux vous proposer une liste simple pour vous faciliter dans votre recherche à 450 Euros TTC mais je ne peux pas assurer le niveau de prix.



Merci de votre compréhension.



Cordialement/Best Regards,



Sommawan LOWHAPHANDU

FTCC Senior Manager





Franco-Thai Chamber of Commerce

5th Floor, Indosuez House,

152 Wireless Rd., Lumpini,

Pathumwan, Bangkok 10330

Tel: +66 (0) 2650 9613-4 Ext 140

Direct Line: +66 (0) 2650 9746

Fax: +66 (0) 2650 9739

sommawan@francothaicc.com




--------------------------------------------------------------------------------

From: Claude Claude [mailto:poulardclaude@yahoo.fr]
Sent: Tuesday, September 28, 2010 2:52 PM
To: sommawan@francothaicc.com
Subject: Connaissez-vous une entreprise n' import e ou en Asie (Thaîlande, Chine , Vietnam ...) capable d'avoir (au moins) les mêmes tarifs ci-joints, car je dois passé d'autres commandes (pour
faire un très gros catalogues pour les distributeurs (beaucoup d'articles



Madame,



Avez-vous d'autres plaintes (surtout concernant le non respect du contrat ou la non-livraison) ?



Car si je ne suis pas livré, je dépose plainte en Thaîlande et l'attaque en Justice. De plus le Directeur est un Français, comme moi...



Connaissez-vous une entreprise n' import e ou en Asie (Thaîlande, Chine , Vietnam ...) capable d'avoir (au moins) les mêmes tarifs ci-joints, car je dois passé rapidement d'autres commandes (pour
faire un très gros catalogues pour les distributeurs (beaucoup d'articles différents, mais en très faible quantité) ?



Merci.



Très cordialement,



Claude Poulard.

06 77 22 26 01




--------------------------------------------------------------------------------

De : Sommawan FTCC < sommawan@francothaicc.com >
À : Claude Claude
Envoyé le : Mar 28 septembre 2010, 9h 12min 50s
Objet : RE: « Sa mille ( Thailand ) Co., Ltd. »

Monsieur,

Je crains de vous confirmer que vos doutes soient la vérité….

La plainte récente que nous avons eue en mars 2010 vient de la part de Mme Samay Idelson (email: idelsonsam@yahoo.fr). Elle n’a pas eu de nouvelles depuis le paiement et les marchandises ne sont
jamais livrées. Je vous recommande donc de la contacter pour vérifier les données en direct.



Cordialement/Best Regards,



Sommawan LOWHAPHANDU

FTCC Senior Manager





Franco-Thai Chamber of Commerce



Présentation

  • : franco-thai
  • franco-thai
  • : apporter informations, cultures, loisirs, outils de communication, etc. Un pont entre la France et la Thaïlande
  • Contact

Partage / Share

Recherche

Archives